« Sylvanus Olympio, c’est l’avenir du Togo »

PIERRE S ADJETE

  À l’occasion de la commémoration du 59ème anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté internationale, interrogeons la postérité politique du père de l’indépendance avec Pierre S. ADJÉTÉ. Intellectuel togolais résidant au Canada, il organise le Symposium Sylvanus Olympio les 24, 25 et 26 mai 2019 à Duisbourg en Allemagne. Dans une récente tribune, il fixait ainsi le cap : « Nous y allons pour réveiller notre propre Héritage, au Symposium Sylvanus Olympio, afin de mettre cette intelligence politique qui semble tant nous faire défaut, aujourd’hui, au service de l’inaltérable et infalsifiable alternance vers un demain démocratique au Togo. »

 Pourquoi ce retour à Sylvanus Olympio en 2019 ? En quoi est-il plus d’actualité aujourd’hui qu’il y a dix ans, par exemple ?

Pierre S. Adjété – Sylvanus Olympio, c’est avant tout le recours à une personnalité d’envergure, un homme de grande facture, une référence inoubliable. Imaginez un chef d’État africain qui, avant de proclamer l’indépendance effective de son pays, s’était donné le devoir de coupler l’indépendance politique à une indépendance économique. Une si rare conscience, même à l’époque, lui fait réaliser un des gestes les plus audacieux : rembourser la prétendue dette coloniale à la France, avant la proclamation de l’indépendance le 27 avril 1960. Donc, après le referendum gagnant du 27 avril 1958, des infrastructures d’accueil ont été mises en place et la dette du Togo réglée assez rapidement que deux ans.

Le souci du devoir et l’assurance de la réussite de sa mission de développer le Togo sont des dimensions que le président Sylvanus Olympio a vite fait connaître sur sa personne. Plus qu’un simple retour, c’est véritablement un recours que nous faisons à la qualité du personnage pour nous servir d’exemple. Sylvanus Olympio n’est pas un feu de paille. Sylvanus Olympio est un exemple et un modèle qui mérite à être connu. Sylvanus Olympio est même une fascination pour les Togolais, du sud du pays jusqu’au nord. C’est une source d’inspiration infinie au Togo.

Pourquoi, selon vous, ce grand personnage historique conserve-t-il une telle aura dans l’opinion ?

Pierre S. Adjété – Il doit y avoir un peu de tout dans la popularité non démentie de Sylvanus Olympio. Un président démocratiquement élu, le seul dans l’histoire du Togo. Un traumatisme collectif que fut son assassinat le 13 janvier 1963.  La tentative de gommer le nom et l’œuvre de Sylvanus Olympio dans la mémoire collective des Togolais. Tout ça et bien d’autres considérations font le charisme de Sylvanus Olympio. Personnellement, le pragmatisme, la lucidité, l’assurance de la compétence et des résultats, son éthique et son intégrité me frappent chaque fois que je lis sur Sylvanus Olympio. Il est remarquable de voir comment les grands partis politiques togolais, tous, font toujours référence à la mémoire de Sylvanus Olympio. Même le parti au pouvoir s’y met maintenant. Sylvanus Olympio est un patrimoine commun à tous les Togolais, je le pense. Et, il le deviendra de plus en plus, j’en suis persuadé. Sylvanus Olympio, c’est l’avenir du Togo.

Quelle est sa vision ? Quels aspects de son parcours politique seront questionnés ?

Pierre S. Adjété – Il n’est pas donné à tout le monde d’être bon gestionnaire, bon administrateur de la chose publique. Je crois que les capacités supérieures de gestion qui existent chez Sylvanus Olympio l’ont amené à favoriser la bonne gouvernance. À travers ce raisonnement, on peut dire que la vision développement était très présente chez Sylvanus Olympio. Développer le Togo, montrer aux anciens colons que les femmes et les hommes du Togo sont capables de gérer leur pays et d’arriver au même niveau de développement que les Allemands, les Anglais, les Français qui sont passés par le Togo.  Comme humain, Sylvanus Olympio reste perfectible. Sa rigueur, son sens élevé du devoir et de la responsabilité, son obstination à vouloir des résultats et des comportements exemplaires peuvent avoir gêné certaines personnes, et même faire l’objet de grands questionnements. Au Symposium Sylvanus Olympio, nous comptons tourner et retourner la personnalité et l’œuvre de ce géant de la politique togolaise.

Ce choix n’est pas anodin… Pourquoi le Symposium se tient-il à Duisbourg ? Pourquoi pas le Bénin où il repose, par exemple ?

Pierre S. Adjété – Ah ! De tout ce que j’ai lu, Duisbourg est un cadre agréable, une ville européenne de taille moyenne, modeste par rapport aux villes nord-américaines par exemple.  Duisbourg est aussi jumelé à Lomé, la capitale togolaise. Effectivement, tout cela ne tient pas du hasard. C’est de la volonté des gens qui travaillent sur le Symposium qu’est venu le choix de Duisbourg. Nous en sommes heureux. Qui plus est, l’Allemagne accueille une forte communauté togolaise ; c’est un atout.  Nous sommes bien concentrés sur Duisbourg, sur l’Allemagne, l’Europe pour réussir ce rendez-vous unique. On ne badine pas avec le nom de Sylvanus Olympio. Alors, une ville et une organisation à la fois…

Quels seront les têtes d’affiche de ce Symposium et quels usages escomptés des conclusions ?

Pierre S. Adjété – Je crois que chaque participante et participant, chaque Togolais est une tête d’affiche au succès du Symposium Sylvanus Olympio.  À la Table de ce grand républicain qu’est le président Sylvanus Olympio, aucun de ses héritiers ne sera le moindre. Ceci dit, le Doyen Godwin Tété nous a assuré de sa présence à Duisbourg. Nous lui souhaitons pleine et vigoureuse santé pour qu’il vienne nous instruire de la grandeur de l’œuvre et du personnage Sylvanus Olympio. Une des idées principales de l’indépendance économique et financière de Sylvanus Olympio réside dans la création et de la gestion de la monnaie. Figurez-vous que cette idée admirablement portée au-devant de l’actualité sera exposée par notre ami Kako Nubukpo à Duisbourg. Plusieurs autres compatriotes seront au rendez-vous, dont Pascal Adjamagbo le mathématicien et frère de l’autre, Délali Attiopou notre toujours lucide et pertinente sœur, Sénouvo Agbota Zinsou l’homme de culture et des lettres, et bien d’autres concitoyens engagés.

Des hommes et des femmes d’expérience, ce n’est vraiment pas ce qui manque au Togo et aux Togolais. Nous attendons d’ailleurs quelques autres confirmations d’ici là. De bonnes surprises, sans doute…

Pierre S. Adjété – À votre avis, pourquoi ce grand homme semble avoir laissé plus d’orphelins que d’héritiers ?

Pierre S. Adjété – Vous ne pensez pas si bien dire ! Pendant des décennies, les Togolais vivent avec l’idéal de retrouver une gouvernance ambitieuse comme celle de Sylvanus Olympio. C’est aussi la douleur d’un idéal, brutalement interrompu, qui a rendu orphelin les citoyens du Togo. Mais le temps commence à faire son œuvre. La curiosité est grande. Tous, nous voulons connaître davantage Sylvanus Olympio. Tous, nous sommes devenus ses héritiers. Nous nous réclamons de Sylvanus Olympio avec plus de fierté, plus de liberté et de curiosité. Notre objectif serait alors qu’il y ait plus d’héritiers Sylvanus Olympio que de ses orphelins. Surtout semer Sylvanus Olympio.

Oui, nous voulons semer d’avantage du Sylvanus Olympio dans l’esprit de la jeunesse togolaise. Un des objectifs du Symposium Sylvanus Olympio est bien : enrichir les générations nouvelles de la vision Sylvanus Olympio. Il s’agit de changer le Togo en mieux. Nous désirons une alternance politique au Togo. Comme alternative, nous proposons un modèle typiquement togolais, le modèle Sylvanus Olympio. Alors, tous à Duisbourg.

Propos recueillis par Radjoul MOUHAMADOU

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s