GB | CAMERON APPELLE CORBYN A DEMISSIONNER, BRUXELLES DEROULE LE TAPIS ROUGE A STURGEON

vlcsnap-error336

Après la gifle du Brexit, David Cameron et Jeremy Corbyn sont sortis tous les deux affaiblis par leur cuisant échec à convaincre leurs électorats respectifs de voter en faveur du maintien du Royaume uni au sein de l’Union européenne.

Si les jours du locataire actuel du 10 Downing street sont comptés, Jeremy Corbyn, sous le coup d’une motion de défiance adopté à une large majorité des députés de son parti lundi, s’accroche à son fauteuil de chef du Labour et refuse pour le moment de démissionner.

Ce mercredi, au parlement de Westminster, le premier ministre démissionnaire a joint sa voix à celle des députés frondeurs du Labour pour appeler son alter ego à rendre son tablier.

David Cameron, Premier ministre britannique

« S’il cherche des excuses pour le camp dans lequel lui comme moi étaient au référendum, franchement, il devrait regarder ailleurs. Je dois dire à ce monsieur, qui parle d’insécurité de l’emploi et des deux mois qu’il me reste… C’est peut-être dans l’intérêt de mon parti de le voir assis ici, mais ce n’est pas dans l’intérêt national. Et je dois dire… Pour l’amour du ciel, partez! »

Alors que les cartes sont en train d’être rebattues sur l’échiquier politique britannique au gré des répliques du Brexit, la Première ministre d’Ecosse, elle tente d’accrocher son wagon à la locomotive européenne… Bruxelles a déroulé le tapis rouge à Nicola Sturgeon venue défendre la place de l’Ecosse dans l’Union malgré le Brexit – même s’il faut pour cela passer par un référendum qui manquera pas de défaire le Royaume Uni. Elle y a trouvé à Bruxelles une oreille attentive, celle du président de la Commission européenne:

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne

« L’Ecosse veut être entendue à Bruxelles et donc j’écouterai attentivement à ce que la première ministre a à me dire mais nous n’avons pas l’intention d’interférer dans le processus anglais, ce n’est pas notre devoir. »

Elle devrait rencontrer le président de la Commission européenne après avoir rencontré le président et des chefs de groupes politiques du Parlement pour faire peser, dans la balance des négociations du divorce entre Bruxelles et Londres, le vote des 62% d’écossais en faveur d’un maintien du Royaume-Uni lors du référendum du 23 juin dernier.

avc l’AFP

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s