GB ­| BREXIT : LA GUEULE DE BOIS EUROPEENNE

L’Europe entière est allée se coucher jeudi soir en poussant un ouf de soulagement ; avec des premières estimations rassurantes sur l’avenir européen de la Grande Bretagne, toutes les premières tendances donnant le « Remain » en tête. Mais voilà, patatras ! Elle s’est réveillée ce vendredi matin sous le chant des sirènes. Bref, un de ces renversements spectaculaires dont seule l’Histoire détient le secret.

 

Un résultat net et sans appel…

À 51,9% des voix, les britanniques ont finalement choisi de claquer la porte de l’Union Européenne.

Le Brexit tant redouté en a été confirmé ce vendredi matin par la présidente de la commission électorale locale.

vlcsnap-error444

Jenny Watson, présidente de la commission électorale

« Le nombre total de bulletins comptés est de 33.577.342.  Le nombre total de bulletins en faveur du ‘Remain’ est de 16.141.241. Le nombre total de bulletins en faveur du ‘Leave’ est de 17.410.742. Cela signifie que le Royaume-Uni a voté pour sortir de l’Union européenne. »

 

Des rires aux courbes…

Alors que la Bourse de Londres vacillait à l’ouverture ce vendredi et que la Livre sterling s’effondrait à l’annonce de ce séisme politico-économique, le Premier ministre David Cameron tentant de rassurer l’opinion et d’éviter la tempête sur les marchés offre aussitôt sa démission sur un plateau d’argent.

vlcsnap-error290

David Cameron, Premier ministre britannique :

 » Je ferai tout ce que je peux en tant que Premier ministre pour stabiliser le navire au cours des prochaines semaines et des prochains mois, mais je ne pense pas que ce serait bien pour moi d’essayer d’être le capitaine qui dirige notre pays vers sa prochaine destination. Il n’y a pas besoin d’établir un calendrier précis aujourd’hui mais à mon avis, nous devrions nous fixer comme objectif d’avoir un nouveau Premier ministre au début du congrès du Parti conservateur en octobre. « .

 

Hors du Royaume uni, les capitales européennes se réveillent, peu à peu, avec une gueule de bois terrible. En France, Hollande appelle « L’Europe (à) ne peut plus faire comme avant », à l’issue d’une réunion d’urgence avec plusieurs membres du gouvernement.

vlcsnap-error609

François Hollande, président de la République

« Les Britanniques, par référendum, ont décidé de quitter l’Union européenne. C’est un choix douloureux et je le regrette profondément pour le Royaume-Uni et pour l’Europe mais ce choix est le leur et nous devons le respecter. « 

 

Interpellé par un journaliste sur les conséquences politiques du Brexit sur la construction européenne, le Président de la commission, Jean Claude Junker, lui préfère botter en touche.

vlcsnap-error600

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne

[Journaliste] « Pensez-vous que ce vote signale le début de la fin de l’Union Européenne ? »

[Jean-Claude Juncker] « Non. Merci. »

vlcsnap-error430

Pour sa chancelière allemande Angela Merkel a regretté le « coup porté à l’Europe » par le Brexit et mis en garde contre toute réaction hâtive de l’UE, invitant à Berlin lundi pour en débattre les dirigeants français et italien ainsi que le président du Conseil européen, Donald Tusk.

 

Des fissures dans la couronne…

Avec le Brexit, le Royaume uni retrouve ses frontières et sa souveraineté mais pourrait bien perdre sa couronne. L’autre grande crainte que suscite le Brexit c’est l’éclatement du Royaume Uni. L’Irlande du nord et surtout l’Ecosse qui ont voté contre le Brexit pourrait tenter divorcer avec l’Angleterre pour rester accoler à l’Union Européenne.

vlcsnap-error260.png

 

Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise

« C’est un changement significatif et matériel des circonstances et il va de soi que l’option d’un second référendum doit être sur la table, il est sur la table. »

Outre les conséquences économiques, L’autre grande crainte que suscite le Brexit c’est l’éclatement du Royaume Uni. L’Irlande du nord et surtout l’Ecosse qui ont voté contre le Brexit pourrait tenter divorcer avec l’Angleterre pour rester accoler à l’Union Européenne. La boite de Pandore est décidément ouverte.

Et comme le disait un célèbre ancien premier ministre britannique : « la démocratie c’est le pire des régimes à l’exception de tous les autres »

 

 

Avec l’AFP

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s