USA | DONALD TRUMP DENONCE LES DISCOURS PAYES ET LA FONDATION CLINTON

vlcsnap-error783.png

L’argent pourrait bien être le talon d’Achille du couple Clinton, c’est la conviction de Donald Trump, qui a attaqué mercredi une nouvelle fois Bill et Hillary Clinton sur leurs discours rémunérés et les financements de la fondation Clinton, relayant des accusations persistantes de corruption émanant du parti républicain.

Entre 2001 et 2015, le couple aurait engrangé la bagatelle somme de 153 millions de dollars pour des discours, alors que dans la même période, la fondation Clinton était partiellement financée par des entités étrangères (aussi des particuliers, des entreprises voire des Etats). C’est ce qu’a mis au jour Peter Schweizer, auteur de « Clinton Cash »…

vlcsnap-error146.png

Peter Schweizer, auteur de ‘Clinton Cash’:

« Les Clinton ont créé un système qui permet à des entités étrangères de leur donner d’importantes sommes d’argent, soit via la fondation caritative Clinton, soit directement dans leurs poches sous forme de rétribution pour les discours. L’échelle à laquelle ils ont fait ça est sans précédent. La somme d’argent et le fait qu’ils aient trouvé un moyen de détourner les limites internationales sont pour moi des facteurs très troublants et uniques. »

Pour les adversaires républicains des Clinton, ces entités contribuant à la fondation ou payant des discours cherchaient à influencer la politique étrangère américaine, Hillary Clinton ayant été une sénatrice importante (entre 2001-2009) puis chef de la diplomatie (de 2009 à 2013). Pour l’auteur son livre décrit la façon dont Bill et Hillary ont utilisé le département d’Etat pour enrichir leur famille aux dépens des Américains.

vlcsnap-error699

Peter Schweizer, auteur de ‘Clinton Cash’ :

« Ils savent par exemple que quand Bill Clinton est invité à donner deux discours payés à sept cent mille dollars au Nigeria, par un ami du président du – je crois qu’on peut tous l’admettre – pays le plus corrompu au monde, et qu’ils lui paient tout cet argent pour des discours, alors qu’ils n’étaient pas intéressés à l’inviter à parler avant qu’elle ne soit secrétaire d’état, c’est qu’ils ont une raison de le faire. »

Peter Schweizer estime avoir établi un faisceau d’indices qui justifient, selon lui, le lancement d’une enquête des autorités.

Dans l’entourage de la candidate démocrate à la Maison Blanche, on dénonce l’absence de preuves, plusieurs erreurs factuelles et l’engagement idéologique conservateur de Peter Schweizer, qui travailla pour George W. Bush et dont l’organisation est financée par les frères milliardaires ultra-conservateurs Charles et David Koch.

Avec L’AFP

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s