FRANCE | DIALOGUES CITOYENS,DIALOGUES DE SOURDS

vlcsnap-error656

Présentée comme la dernière tentative de François Hollande, Président le plus impopulaire de l’histoire de la Ve République française, pour se redonner un peu d’air dans les sondages dans la perspective de 2017, l’émission spéciale de France 2 « Dialogues Citoyens » animée par David Pujadas, Léa Salamé et Karim Rossouli a-t-elle tenue ses promesses ? Pas vraiment, s’il faut se fier aux analyses des éditorialistes qui semblaient tous sceptiques ce vendredi matin sur les effets de la « méthode Coué » de François Hollande devant les 3,5 millions de téléspectateurs qui étaient devant leurs téléviseurs jeudi soir pour suivre ce grand oral du Président face à quatre français. Un dialogue manqué qui a viré à un exercice de défense du bilan du Président…

vlcsnap-error915

François Hollande, Président de la République :

« Et bien oui cela va mieux, ça va mieux, il y a plus de croissance, il y a moins de déficit, il y a moins d’impôts, il y a plus de compétitivité, c’est à dire de capacité pour produire, il y a plus de marche pour les entreprises, il y a aussi plus de pouvoir d’achats pour les salariés, voilà ce que j’ai fait depuis 4 ans. »

Pendant près de deux heures, le chef de l’Etat français a vanté les effets de ses réformes adoptées et a réaffirmé sa détermination à réformer « jusqu’au bout » de son mandat.

Selon ce sondeur, l’optimisme présidentiel pourrait se retourner contre le chef de l’Etat qui misait beaucoup sur cette émission pour expliquer sa politique et se relancer avant 2017.

vlcsnap-error145

Jean-Daniel Levy, Directeur du Département Politique & Opinion d’Harris Interactive :

« On se rappelle qu’il a déjà indiqué ne vous inquiétez pas, la courbe du chômage va s’inverser, ne vous inquiétez, la reprise est là, je la sens, et dans ce contexte-là, il a toujours perdu déjà dans sa capacité à pouvoir être un bon expert de la situation telle que pouvaient la vivre les Français. Il a pris un gros risque hier en indiquant que la situation allait mieux et qu’on vivait relativement bien en France, pour paraphraser son propos. »

Outre la situation économique, le président  français a renvoyé la question de son éventuelle candidature à la fin de l’année, probablement « fin novembre, début décembre », soit après la primaire de la droite, a précisé Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS. Une candidature bien évidemment conditionnée à une hypothétique inversion de la courbe du chômage…

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s