BELGIQUE | LES REVELATIONS DE MOHAMED ABRINI ALIAS « L’HOMME AU CHAPEAU »

 

Avec une marge d’erreur de cinq centimètres, Mohamed Abrini, arrêté vendredi, avoue être “l’homme au chapeau” repéré par les caméras de vidéo-surveillance le 22 mars peu avant les attentats de l’aéroport de Bruxelles. L’interrogatoire de l’homme qui se présente comme le logisticien du réseau terroriste qui a frappé Paris en novembre dernier a révélé que l’attaque de Bruxelles a été précipitée par l’arrestation de Salah Abdeslam quelques jours plutôt. Dans un communiqué divulgué par le parquet fédéral belge ce dimanche, Abrini révèle que le projet initial des terroristes de Bruxelles était de frapper à nouveau la France.

“Le parquet fédéral confirme qu’il ressort de plusieurs éléments de l’enquête que l’objectif du groupe terroriste était de frapper à nouveau la France et que c’est pris de court par l’enquête qui avançait à grands pas qu’ils ont finalement décidé dans l’urgence de frapper Bruxelles”.

Les aveux de Mohamed Abrini confortent la thèse d’un réseau terroriste à l’œuvre à la fois à Paris le 13 novembre et à Bruxelles le 22 mars. Un réseau dans lequel Mohamed Abrini semble cumuler un rôle de logisticien des attaques à Paris et un rôle de terroriste opérationnel à Bruxelles. A l’instar de son ami d’enfance Salah Abdeslam, il aurait apparemment renoncé à se faire exploser au tout dernier moment, en préférant s’enfuir de l’aéroport de Bruxelles, contrairement aux deux kamikazes qui l’accompagnaient.

Mohamed Abrini a été placé en détention après son arrestation à Anderlecht, près de Bruxelles où il a été inculpé, comme trois autres individus interpellés vendredi des chefs d’assassinats terroristes et de participation aux activités d’un groupe terroriste.

Le deuxième principal inculpé, soupçonné d’être le « deuxième homme » du métro, s’appelle Osama Krayem. De son vrai nom Naïm Al Hamed, ce Suédois d’origine syrienne de 23 ans est décrit par les médias suédois comme un délinquant ayant grandi dans un quartier populaire de Malmö, avant de dériver sur le chemin du jihad en Syrie. Deux autres membres du réseau ont été inculpés pour « complicité d’assassinats terroristes ». Il s’agit d’un certain Hervé BM,  un Rwandais de 25 ans arrêté  en même temps de Krayem, et de Bilal E. M., 27 ans, déjà condamné l’an dernier à son retour de Syrie et qui avait récemment échappé à la surveillance par bracelet électronique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s