CENTRAFRIQUE | LE VOTE DE TOUS LES ESPOIRS

vlcsnap-error068.png

Sortie de crise en vue en Centrafrique… Ce dimanche, les Centrafricains ont commencé à voter dans le calme pour départager les deux anciens Premiers ministres qualifiés pour le second tour de la présidentielle. Les quelque deux millions d’électeurs devront choisir entre deux quinquagénaires, Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra. Pour les deux technocrates aux parcours assez similaires, tou est prioritaire pour relever un pays ravagé par trois années de violences: sécurité, justice et relance de l’économie.

 

 

Issa, un habitant du Pk5, l’enclave musulmane de Bangui :

« Le vote s’est bien déroulé, on a voté ce matin, la sécurité est vraiment impeccable. Il n’y a pas eu de bruit. »

 

Aurelien Abgenonci, représentant du Secrétaire général de l’ONU en RCA :

« J’ai été heureux de constater dans les deux écoles que je viens de faire dans le PK5 que tout se passe normalement et j’espère que la journée va continuer, va se dérouler dans le calme que l’on remarque aujourd’hui. »

 

Dans cette élection dont l’issue est complétement indécise, le principal enjeu sera l’organisation après les carences constatées au premier tour et qui ont entrainé l’annulation et le report des législatives. Pour éviter un nouveau fiasco, l’Autorité nationale des élections (ANE) a mis en place une formation de 48 heures pour les agents des bureaux de vote: comment établir des procès-verbaux, faire le décompte des voix, etc.

De leur côté, les forces de la MINUSCA veillent à la sécurisation du processus en accentuant leur vigilance sur les zones à risque.

 

Général Bala Keita, commandant militaire de la MINUSCA :

« On s’est réorganisés pour mettre l’effort sur les zones, disons, à risque et là cette zone était à risque et vous avez vu autour les dispositifs sécuritaires qui permettent aussi bien de rassurer les citoyens et de nous rassurer nous aussi parce qu’on sait que si quelque chose se passe ici, on est en mesure de contrôler. »

Anicet Georges Dologuélé part avec un léger avantage. Arrivé en tête du premier tour le 30 décembre avec 23,78% des voix, il fait figure de favori, surtout avec le ralliement en sa faveur du parti KNK de François Bozizé.

Faustin Archange Touadéra, dernier premier ministre de Bozizié, reste néanmoins en embuscade avec ses 19,42% du premier tour. En décembre déjà, il avait su créer la surprise en attirant une partie de la base électorale du KNK, en dépit des directives du parti.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s