USA | LES LARMES D’OBAMA CONTRE LES ARMES A FEU

vlcsnap-error728

C’est une mesure qui marquera sans doute la fin de mandat de Barack Obama. Le président américain pugnace a présenté ce 5 janvier, une série de mesures pour contrôler la vente d’armes à feu aux États-Unis. Lors d’un discours où il fustigé la prise en otage du pays par le puissant lobby des armes à feu, il a appelé les citoyens à se rassembler pour défier le Congrès. Egrenant la liste des fusillades qui ont le plus marqué les États-Unis, l’homme le plus puissant du monde a même écrasé quelques larmes, un grand moment d’émotion.

vlcsnap-error494

Barack Obama, président des Etats-Unis :

« Notre droit inaliénable à la vie, à la liberté et à la poursuite du bonheur, ces droits ont été niés à des étudiants universitaires à Blacksburg et à Santa Barbara, et à des lycéens à Columbine. Et à des écoliers à Newtown. Des écoliers. Et à toutes les familles qui n’auraient jamais imaginé qu’un être aimé leur serait enlevé avec une balle d’arme à feu. A chaque fois que je pense à ces enfants, je suis en colère. Et, par ailleurs, cela arrive dans les rues de Chicago tous les jours. »

 

Pour Barack Obama, il faudrait s’assurer qu’un enfant ne puisse pas ouvrir un tube d’aspirine, autant qu’il ne puisse pas appuyer sur la gâchette d’un revolver. Il préconise de trouver des moyens pour réduire les violences liées aux armes à feu en accord avec le second amendement de la constitution américaine qui sacralise le droit de chaque américain à posséder une arme à feu.

vlcsnap-error615

Barack Obama, Président des Etats-Unis:

« Même la NRA (National Rifle Association, lobby pro-armes) soutenait un élargissement du contrôle des antécédents. Et d’ailleurs, la plupart de ses membres le soutiennent toujours. La plupart des électeurs républicains le soutiennent toujours. Comment en sommes-nous arrivés là? Comment en sommes-nous arrivés au point où les gens pensent que de demander un contrôle complet des antécédents revient à leur enlever leurs armes? »

La mesure-phare de ces décrets consiste à exiger de tous les vendeurs d’armes à feu qu’ils contrôlent les antécédents judiciaires et psychiatriques de leurs acheteurs. Une obligation à laquelle échappent actuellement ceux qui les vendent sur internet ou dans des foires itinérantes. L’initiative du président, à la portée pourtant limitée, suscite en Amérique une véritable tempête politique.

Les lobbies ne sont pas sur la même longueur d’onde que le président, pour eux les décrets présidentiels sont illégaux. Pour le leader du “Gun Owners of America”, la deuxième organisation pro-armes des États-Unis, derrière la NRA : “Les décrets sont une usurpation du pouvoir, ils ne sont pas acceptables au regard de la Constitution.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s