BURKINA FASO | LE TEST D’ADN DE SANKARA FAIT CHOU BLANC

Le test d’ADN réalisé sur la dépouille présumée du président Thomas Sankara, suite à l’enquête ouverte fin mars 2015, après la chute de son successeur Blaise Compaoré en octobre 2014, a fait chou blanc. L’énigme entourant la mort de Thomas Sankara et douze de ses compagnons le 15 octobre 1987 lors du coup d’Etat qui porta Blaise Compaoré au pouvoir reste entière. En octobre dernier, les résultats d’une autopsie avaient révélés que sa dépouille était « criblée de balles ». En l’état actuel des connaissances scientifiques et vue de la dégradation des restes de la victime, les experts du laboratoire de police de Marseille ne sont pas parvenus à détecter d’ADN exploitable.

Une déconvenue qui ne devrait néanmoins pas entraver la procédure judiciaire en cours, s’il faut en croire l’avocat de la famille.

 

Bénéwendé S. Sankara, avocat de la famille Sankara :

« La conséquence c’est qu’il faut d’abord retenir que ça ne fait pas obstacle à la procédure. La procédure suit son cours, n’oubliez pas que déjà il y a beaucoup d’inculpation dans le dossier. »

Au moins une demi-douzaine de personnes majoritairement des anciens soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l’ancienne garde prétorienne de Blaise Compaoré, ont été inculpées pour « assassinat », « attentat » et « recel de cadavres » dans cette affaire.  Il s’agit depuis cette semaine de Blaise Compaoré exilé en Côte d’Ivoire, contre qui un mandat d’arrêt international pèse depuis le 4 décembre dernier. Aussi du directeur de la santé militaire à l’époque des faits, Fidèle Guébré qui a été inculpé pour faux en écriture publique pour avoir signé un certificat de décès stipulant que le président Sankara était décédé de mort naturelle.Et du général Gilbert Diendéré, chef du RSP, déjà sous le coup d’une inculpation pour le putsch manqué de septembre 2015. Son avocat se réjouit

Mathieu Some, avocat du Général Gilbert Diendere

« Non non non, ils ont lu le rapport d’expertise sur l’ADN qui n’a rien donné. Il n’y a pas d’ADN, voilà ; c’est tout, les recherches ADN ont été négatives. »

Les familles disposent légalement d’un délai de 15 jours pour demander une contre-expertise ou demander des compléments d’expertise a indiqué l’avocat de la famille Sankara.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s