CÔTE D’IVOIRE | AFFAIRES JUDICIAIRES : LA CONTRE-ATTAQUE DE GUILLAUME SORO

vlcsnap-error300

Guillaume Soro contre-attaque… avec pugnacité et humour. Le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire est sorti de son silence, en clôture de la deuxième session parlementaire de l’année 2015. Devant les députés ivoiriens, Guillaume Soro est enfin sorti de ses gonds et a vidé son sac. Il s’est livré à un exercice de haute cuisine politique et juridique pour déminer les deux principales affaires qui l’ont éclaboussé ces dernières semaines.

vlcsnap-error491

D’abord, sur le mandat d’amener émis puis retiré lors de son passage à Paris début décembre pour la COP21 par la juge d’instruction parisienne Sabine Khéris, en dépit de l’immunité dont il pouvait se réclamer, dans le cadre de la plainte déposée en 2012 par Michel Gbagbo, fils de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, pour « enlèvement, séquestration et traitement dégradant et inhumain ». Soro y voit un « abus de pouvoir (…) un outrage », au Parlement ainsi qu’à la nation ivoirienne.

vlcsnap-error722

Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire:

« Si j’avais cédé et permis que la juge française perfore mon immunité, j’aurais créé là une jurisprudence livrant du coup tous les officiels ivoiriens et africains éventuellement au même sort. Je suis fier d’avoir résisté pour mon pays et pour l’Afrique ».

Il a critiqué également l’acharnement de la justice française contre sa personne, alors même qu’elle a classé sans suite en 2007 une plainte contre l’ex-secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld. Pour enfoncer le clou plus loin, il a dénoncé le harcèlement judicaire des juges français contre les responsables africains. Guillaume Soro, un brin humoristique est même allé puiser ses arguments dans la fable de La fontaine : « Selon que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de la Cour vous rendront blanc ou noir ». Il se dit néanmoins prêt à répondre des faits qui lui sont incriminés devant la justice de son pays.

vlcsnap-error929

Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire :

« C’est vous qui aurez le dernier mot s’il s’agit de me présenter à la justice de mon pays et ce jour-là, il sera comme il lui plairait à la juge française de venir en Côte d’Ivoire pour assister un juge ivoirien, seul qualifié pour m’entendre ».

 En revanche, quand il évoque l’affaire de l’enregistrement téléphonique non authentifié dans lequel il aurait évoqué la possibilité de soutenir le putsch mené par l’ancien bras droit de Compaoré, le général Gilbert Diendéré, Guillaume Soro ne rit plus. Il fustige des campagnes de dénigrement et de calomnie.

vlcsnap-error659

Guillaume Soro, chef du parlement ivoirien :

« Sur l’affaire des écoutes téléphoniques, que de chimères. »

  Aussi a-t-il formulé le souhait d’avoir des clarifications après le passage de la tempête médiatico-judiciaire actuelle. Guillaume Soro, espère qu’elle n’aura pas d’effet sur sa carrière politique. Acteur majeur de la scène politique ivoirienne, les ambitions présidentielles de Guillaume Soro ne sont plus qu’un secret de polichinelle.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s