FINANCEMENT DU TERRORISME | L’ONU LANCE UNE CONTRE-OFFENSIVE ECONOMIQUE CONTRE DAECH

vlcsnap-error070

Comment asphyxier les sources d’approvisionnement de Daech, la théocratie qui a de plus en plus les caractéristiques d’un Etat moderne ?

Selon des experts, le Califat dirigé par Abu Bakr Al Baghdadi engrangerait 80 millions de dollars de revenus par mois. Des recettes provenant de taxes sur les entreprises et les commerces, du pillage de ressources et de la contrebande d’œuvres d’art, de pétrole et de gaz.

C’est pour assécher ce butin de guerre, évalué à près de 2 milliards de dollars par an, qui sert à alimenter le budget et financer l’effort de guerre du proto-Etat islamique, qu’une résolution a été adopté ce jeudi à l’unanimité par les ministres des Finances des 15 pays membres du Conseil le Conseil de sécurité de l’ONU.

vlcsnap-error675

Jacob Lew, Secrétaire au Trésor américain :

« Nos efforts pour couper l’EI du reste monde en arrêtant l’afflux d’argent ou en s’attaquant au commerce du pétrole; ces efforts sont destinés à les priver de la ressource dont ils ont besoin pour agir. »

Pour frapper au portefeuille le groupe terroriste « le plus riche du monde », la résolution prévoit de paralyser les sources économiques de l’EI, dont le pétrole et le trafic d’antiquités, et de sanctionner « de manière plus active » les soutiens financiers du groupe.

vlcsnap-error131

George Osborne, ministre des finances britannique :

« Notre but c’est d’étouffer le commerce du pétrole, d’arrêter les extorsions, d’éviter la vente d’objets historiques ou culturels et de se battre non seulement contre les terroristes mais aussi contre les intermédiaires et ceux qui font commerce avec cet argent malfaisant. »

vlcsnap-error840

Michel Sapin, ministre français des Finances :

« La lutte contre le financement du terrorisme a deux versions, deux aspects: couper le financement de Daesh, mais aussi couper le financement des groupes terroristes qui peuvent exister sur nos territoires. »

La résolution va encore plus loin… Elle incite les différents pays à criminaliser le financement du terrorisme, même en l’absence de tout lien avec un acte terroriste précis, et à intensifier les échanges d’informations à ce sujet, y compris entre gouvernements et secteur privé, à mieux contrôler les nouveaux moyens de paiement anonymes, comme les cartes prépayées, utilisées par les auteurs des attentats de Paris du 13 novembre.

En février dernier, le Conseil avait adopté une première résolution permettant de sanctionner les individus ou entités qui financent l’EI en lui achetant du pétrole de contrebande ou des objets archéologiques volés en Syrie et en Irak. Un comité baptisé « Comité des sanctions EI-Daech et Al-Qaïda » sera mis sur pied. Il aura pour mission de de geler les avoirs financiers de tous ceux qui financent ces groupes.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s