FRANCE | REGIONALES : COUP D’ENVOI DU DERNIER TEST ELECTORAL AVANT LES PRESIDENTIELLES DE 2017

vlcsnap-error253

C’est le dernier tour de piste avant la course à la présidentielle de 2017 en France. Plus 44 millions de Français sont appelés aux urnes pour ces élections régionales qui auront du mal à mobiliser dans une France encore sous le choc des Attaques du 13 novembre à Paris.

A la mi-journée, seuls 16% des Français s’était acquittés de leur droit de vote. Trois semaines après le drame, le scrutin se déroule sous « état d’urgence », avec des mesures de sécurité renforcées autour des bureaux de vote, notamment dans la capitale, où des militaires patrouillaient à pied avant même l’ouverture des bureaux. Plus de 110 000 hommes ont été mobilisés sur tout le territoire.

vlcsnap-error834

France Hollande a voté tôt ce matin, un peu après 9h dans son fief corrézien de Tulle. Bien qu’il se soit refait une santé dans les sondages, le camp socialiste du président français s’attend à une nouvelle bérézina électorale. La gauche qui détenait jusqu’ici les clés de 21 régions sur 22 en France, ne part pas favori pour conserver ses positions dans les 13 nouvelles régions issues redécoupage électoral.  Les sondages la donne troisième derrière les Républicains de Sarkozy, deuxième et le Front National de Marine Le Pen en tête.

De son côté,  Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni ont voté dans le seizième arrondissement de Paris.

vlcsnap-error982

Marine Le Pen, la dirigeante frontiste a, quant à elle, glissé son bulletin dans l’urne d’une école primaire du centre-ville d’Hénin-Beaumont, accompagne de son fidèle lieutenant Steeve Briois, maire de la localité.

Le contexte post-attentat du 13 novembre remet au gout du jour les inquiétudes sécuritaires et les crispations autour de l’immigration, thèmes de prédilection de l’extrême droite qui est bien partie pour rafler les premières régions de son histoire : Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et La Provence-Alpes-Côte d’Azur.

vlcsnap-error904

Seul point noir, l’abstention s’annonce forte, autour de 50%, dans la norme des taux participation dans les élections intermédiaires. En revanche, tout va se jouer au second tour. Front républicain ou ni-ni ? Pour le moment, Les Républicains se disent opposés à la fusion des listes et le PS entend adopter la stratégie du barrage au FN. La question du retrait ou du maintien des listes arrivées en 3e position à l’issue du 1er tour dans les régions où le FN peut l’emporter en triangulaires sera l’enjeu du second tour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s