BURKINA FASO | KABORE L’EMPORTE DES LE PREMIER TOUR

vlcsnap-error231

Finalement c’est l’ami-Kaboré qui va succéder au « beau Blaise ». L’expérience du transfuge du régime de Blaise Compaoré a été plébiscité par les Burkinabé. Roch Marc Christian Kaboré a été élu président du Burkina Faso dès le premier tour, devenant ainsi le premier chef d’Etat démocratiquement élu dans ce pays d’Afrique de l’Ouest depuis 1978.

Cette élection clos le chapitre de la transition ouverte depuis l’insurrection populaire d’octobre 2014 et qui a connu moult péripéties. Dans sa première déclaration à ses sympathisants, Kaboré a réitéré sa volonté de réconcilier les burkinabé et de relancer l’économie du pays.

vlcsnap-error367

Roch Marc Christian Kaboré, président élu du Burkina Faso :

« Pour que tous les sacrifices ne soient pas vains, nous devons conjuguer nos efforts pour panser les plaies et réussir dans la vérité et la justice, la réconciliation nationale et consolider la cohésion sociale entre tous les burkinabés. (…)

Je tiens à réitérer ma détermination à mettre en œuvre mon programme pour ouvrir les opportunités des lendemains meilleurs. »

Roch Marc Christian Kaboré a été élu confortablement avec 53,49% des suffrages contre 21,65% pour son principal challenger Zephirin Diabré, qui a aussitôt félicité le vainqueur avant même la proclamation des résultats provisoires. Ce geste de fair play électoral inaugure une nouvelle ère démocratique auprès 27 ans de régime Compaoré et clôt avec élégance un processus de transition tumultueux qui dure depuis un an.

vlcsnap-error004

Un sympathisant de Kaboré déclare sa joie :

« C’est la joie, c’est la première fois au Burkina Faso qu’on assiste à des élections démocratiques, tout le peuple est sorti, on est très content et on invite toute la population à aller travailler pour que le pays se mette en marche.»

vlcsnap-error376

Un autre sympathisant ajoute :

« C’est l’une des élections les plus démocratique en Afrique et nous saluons le courage du peuple burkinabé qui a montré une bonne image de notre pays à travers le monde.»

Kabore a  également félicité les organes de la transition pour leur organisation et leur gestion du scrutin. Le président de la Céni, Barthélemy Kéré, a pour sa part souligné que le déroulement du scrutin avait été « globalement satisfaisant » malgré « quelques anomalies ».

vlcsnap-error423

Initialement prévues le 11 octobre, ces élections avaient été reportées en raison du putsch raté le 17 septembre du général Gilbert Diendéré.

Quatorze candidats dont deux femmes étaient en lice pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s