TERRORISME | CAMERON VA DEMANDER AUX DEPUTES L’AUTORISATION DE FRAPPER LE « SANCTUAIRE » L’EI EN SYRIE

vlcsnap-error336

Il n’aura pas perdu du temps. Soixante-douze après s’être incliné devant le Bataclan lors de sa visite parisienne, le Premier ministre britannique David Cameron était face à la Chambre des communes ce jeudi où il a plaidé auprès des députés en faveur d’un feu vert pour frapper le groupe État islamique en Syrie. Cameron soutient également que le Royaume-Uni ne devrait pas continuer à sous-traiter sa sécurité à d’autres pays.

Sur la route de Damas…

Pour David Cameron, il temps de passer à la vitesse supérieure. Dans le viseur du premier britannique : la Syrie devenue un « sanctuaire » jihadiste selon ses propres mots, les camps d’entrainement des terroristes et plus symboliquement Raqqa, capitale du proto-Etat islamique.

vlcsnap-error405

David Cameron, Premier ministre britannique :

« Je n’ai aucun doute qu’une action pour les bloquer (EI) soit dans notre intérêt national. Et les arrêter signifie intervenir en Syrie parce que leur siège est à Raqqa. Mais pourquoi nous ? Mr le Président – de l’Assemblée -, ma première responsabilité en tant que Premier ministre, et notre tâche première est de maintenir la sécurité du peuple britannique. Nous en avons les moyens. Et nous pouvons augmenter de façon significative les capacités des forces de la coalition internationale. »

Répartir les frappes de l’aviation de sa majesté entre la Syrie et l’Irak – où les britanniques interviennent depuis des mois – devrait permettre d’optimiser sur un plan stratégique l’action des occidentaux dans la région. « Plus longtemps on permet à l’EI de se renforcer en Syrie, plus grande sera la menace »a-t-il soutenu.

Un effet vendredi 13 ?

Une demande similaire avait été refusée par la commission parlementaire des Affaires étrangères de la Chambre des communes, privilégiant des initiatives diplomatiques plutôt que des frappes pour ramener la paix en Syrie. Cette nouvelle requête aura-t-elle le même effet qu’un coup d’épée politique dans l’eau ? Pas si sûr !

David Cameron espère surfer sur l’onde de choc et la vague d’indignation, provoquées par les attentats de Paris du 13 novembre Outre-Manche pour faire bouger les lignes et rallier les députés britanniques réticents à sa stratégie.

Un pari est en passe d’être gagné. Plusieurs députés travaillistes ont fait savoir qu’ils comptaient voter en faveur des frappes malgré l’opposition de leur leader Jeremy Corbyn.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s