USA: DONALD TRUMP DEFEND SON MUR ET VEUT REVENIR SUR LE DROIT DU SOL

donald-trump-primaire-usEffectif réduit pour ce quatrième round de débat dans la course républicaine à la maison Blanche consacré à l’économie … à Milwaukee dans le Wisconsin, huit des principaux prétendants sur la quinzaine en lice à l’investiture républicaine dont le tonitruant Donald Trump, ont affiché une convergence totale de vue sur les recettes à appliquer pour dynamiser l’économie américaine. Tous promettent des réductions d’impôts et un tour de vis budgétaire… ils se sont également mis d’accord pour ne pas augmenter le salaire minimum… prenant le contre-pied des candidats démocrates Hillary Clinton et Bernie Sanders qui promettent une augmentation du salaire minimum.

Donald Trump, candidat républicain pour l’investiture à la Maison Blanche :

« Ça ne me fait pas plaisir de le dire mais le salaire minimum ne doit pas bouger. Les gens doivent aller travailler, travailler dur pour atteindre la couche supérieure, on ne peut pas augmenter le salaire minimum et être compétitif face au reste du monde. »

Ben Carson, candidat républicain pour l’investiture à la Maison Blanche :

« Nous devons penser à comment les gens peuvent monter et avoir des opportunités plutôt que de leur donner tout et faire d’eux des gens dépendants. »

Marco Rubio, candidat républicain pour l’investiture à la Maison Blanche :

« Si vous augmentez le salaire minimum, les gens vont coûter plus cher que les machines et cela veut dire que toutes ces machines qui prennent nos emplois vont encore se multiplier. »

Si en cas d’alternance en 2016, les prétendants républicains se sont passés le mot pour ne pas donner coup de pouce au smic, ils ont revanche affiché des divergences frontales sur l’immigration. Auréolé par la décision de la cour d’appel fédérale de bloquer une initiative de régularisation massive de migrants avant la fin du mandat d’Obama. Donald Trump qui a applaudi la décision a réaffirmé sa solution radicale de construire un mur à la frontière à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis et proposé de revenir sur le droit du sol, pierre angulaire du droit américain.…

Donald Trump, candidat républicain pour l’investiture à la Maison Blanche  :

« Nous avons besoin de frontières, nous aurons un mur, le mur va être construit et ce sera un succès. Si vous pensez que les murs ne marchent pas, il suffit de demander à Israël, les murs marchent si on les fait bien. »

La situation des onze millions de sans-papiers est l’un des enjeux de cette campagne électorale. Le gouverneur de l’Ohio John Kasich, et l’ancien gouverneur de Floride, Jeb Bush se sont vigoureusement élevés contre cette idée. Pour Jeb Bush ces idées sont contraires aux valeurs de l’Amérique d’autant plus que renvoyer 500 000 par mois migrants est selon lui simplement impossible.

De manière générale, le débat a été très bon enfant. Le sujet de l’immigration a été la seule dissonance dans un exercice plutôt consensuel… les candidats républicains se sont moins écharpés préférant dirigés l’essentiel de leurs critiques contre la démocrate Hillary Clinton.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s