LES DOUZE TRAVAUX D’HERCULE DE FAURE GNASSINGBE…

Auréolé des 58,77% de suffrages portés sur sa candidature à la Présidentielle du 25 avril, Faure Gnassingbé rempile pour un nouveau quinquennat à la tête d’un pays qu’il dirige depuis 2005. En dix ans de règne, le Président fraîchement réélu a lancé le Togo sur le chantier de l’émergence économique à coup de réformes audacieuses, d’un assainissement du climat des affaires et d’investissements dans la construction et la réfection des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires dans le pays. Des réformes qui portent leurs fruits… depuis 2012, le taux de croissance annuel du pays atteint les 5% en moyenne. En revanche, nombreux sont les Togolais qui attendent de profiter des fruits de cette prospérité économique. Alors ce troisième mandat ne sera pas de tout repos car d’énormes défis attendent d’être relevés…
MONTER AU FRONT SOCIAL…
Pour ce troisième quinquennat, Faure Gnassingbé ne devrait pas jouir longtemps de l’Etat de grâce, il lui faudra aussitôt son investiture déminer la contestation sur le front social, mise en sourdine pendant la compétition électorale. Après les yoyos et l’euphorie de la victoire, ce sera le temps des bras de fer et du dialogue social… L’équation sociale se résume à trouver un juste équilibre pour ménager les enseignants et le personnel hospitalier, sans laisser filer les dépenses budgétaires. Bref, un Casse-tête chinois en perspective…
REFORMERA OU REFORMERA PAS ?
Sur le front politique, il va devoir composer avec les gammes paradoxales de sa majorité et les sonnettes alarmistes de l’opposition sur l’épineuse question du reliquat des réformes constitutionnelles et institutionnelles laissées en souffrance depuis 2006. Là aussi, l’opposition qui mène une guerre d’usure sur la clause de la rétroactivité de la limitation des mandats, l’attend au tournant. En résumé, il y aura de la foudre dans l’air…
UNE DOSE DE DEMOCRATIE LOCALE……
Ce troisième mandat sera aussi celui de mise en application de la décentralisation. Il lui faudra organiser des élections locales voire préfectorales pour introduire une dose de démocratie locale dans les régions. Faure Gnassingbé va-t-il enfin mettre fin au régime des délégations spéciales, à sa main mise sur les rouages de l’administration et lancer la démocratie participative ? Wait and see…
…LES AUTRES URGENCES
Sur le plan de la santé, il lui faudra étendre graduellement la couverture maladie à tous les corps de la société comme il l’a promis lors de sa campagne et renforcer les équipements des hôpitaux publics. Là aussi, sécurité sociale et sérieux budgétaire devrait entre en collision.
En plus de l’urgence sociale, Faure sera attendu sur son engament de réformer le secteur de l’éducation pour l’adapter aux exigences du marché du travail. Il lui faudra en corollaire poursuivre les efforts d’insertion économique et d’inclusion financière des couches défavorisées afin de contribuer à résorber le chômage des jeunes et des femmes entre autre. Pour contrer la hausse structurelle du chômage, il faudra contribuer à l’émergence d’un secteur privé dynamique générateur d’emplois stables et en masse pour les jeunes.
Redistribution équitable des richesses, réformes constitutionnelles et institutionnelles, décentralisation, couverture sanitaire universelle et lutte contre le chômage… Le prochain quinquennat sera très marqué politique et social. Le Gouvernement qu’il va former dans les prochains jours aura du pain sur le planche pour satisfaire les espérances des togolais et les exigences de l’opposition

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s