UNIR les Togolais… pour pérenniser la dynastie des Gnassingbé ?

  Après les vaines polémiques, il est temps de se poser les bonnes questions ? Que les nostalgiques se résignent, l’esprit du RPT n’est pas mort, il a juste changé de d’acronyme. Faure Gnassingbé a recouvert d’une épaisse couche de peinture la marque fétiche sur le fronton de l’entreprise politique familiale pour se faire peau neuve. Abattant ainsi sa première carte dans son projet de pérennisation de la dynastie des Gnassingbé au pouvoir contre le peuple, contre l’opposition et ses fronts, collectifs et coalitions de tous genres.

En fait, c’est un projet en trois actes. Acte1 : dissoudre le RPT et créer son parti. Acte 2 : s’assurer un bail constitutionnel illimité. Acte 3 : réactualiser la machine à fraude électorale.

Acte 1 : Satisfaction du complexe d’Œdipe Faurien

Enfin ! Il l’a fait, Faure Gnassingbé a immolé le RPT sur l’autel de la refondation à Blitta. En plein centre du Togo, à équidistance du Nord et du Sud, allégorie parfaite de son métissage. Le Rassemblement du peuple togolais (RPT) s’efface pour laisser la place à l’Union pour la République (UNIR). Le Président de la République a liquidé le parti hérité de son défunt père, qui lui pendait au pied comme un boulet. Pour complaire au peuple togolais, le fils a dû tuer le chef d’œuvre du père. Dans l’inconscient « Faurien », se départir du plus important vestige de l’héritage politique de son défunt père est la seule façon de se revenir en odeur de sainteté aux yeux du peuple togolais. Faure Gnassingbé, c’est un peu l’Œdipe de la vie politique togolaise. Un homme au destin mythologique, fils du Père de la nation destiné à tuer le parti du père pour épouser le peuple. Malgré que le lourd passif du parti de son géniteur, les souvenirs de violences postélectorales de 2005 et les suspicions sur la victoire contestée de 2010 qui lui sont largement imputables restent tenacement ancrés dans la mémoire collective des Togolais. À sa décharge, il peut se prévaloir d’avoir pris ses distances vis-à-vis du parti depuis les législatives de 2007 et la présidentielle de 2010. En appelant à « Votez Faure » plutôt que pour le RPT. Pourtant il n’en n’est pas moins comptable du bilan général du RPT. Ce sont les « hommes », le « système », aussi les pratiques et non la dénomination du RPT qui indisposent les Togolais. Le Rassemblement, cela va-de-soi, est une idée noble, encore mieux l’Union. Mais d’un parti qui ait des airs de fan club du chef de l’Etat, la démocratie togolaise méritent beaucoup mieux. L’UNIR c’est juste un label sous lequel sont franchisées les associations des ventrocrates et aventuriers politiques.

Souvent mythologie rime avec épilogue tragique. Le pauvre Œdipe finit par se crever les yeux et s’exiler. Selon cette maxime qui veut que les dirigeants passent, mais le peuple reste… Le peuple togolais survivra à la dynastie des Gnassingbé.

Acte2 : Un nouveau parti et une Constitution à faire tailler sur mesure.

Faure Gnassingbé a réussi une pirouette politique remarquable, celle de faire insinuer dans la mémoire collective des Togolais, l’évidence de sa candidature en 2015. Pourquoi se dote-t-il d’un nouveau parti ? Pas seulement pour se débarrasser de l’héritage encombrant du RPT mais surtout pour se positionner pour 2015 en homme neuf. Si sa candidature en 2015 reste légale en l’état actuel de la Constitution, elle ne reste pas moins illégitime et immorale. Un quinquennat de plus pour Faure serait pour les Togolais un quinquennat de trop. La bataille des différentes écoles juridiques sur la question et les tergiversations de l’opposition ont subtilement fait déplacer l’attention médiatique sur des questions périphériques. Pendant que sur le terrain, il remet ses troupes en ordre de bataille pour les échéances électorales (législatives et les présidentielles) à venir. Pour s’assurer un troisième mandat, l’arme secrète du chef de l’Etat est la non-rétroactivité en cas de réforme constitutionnelle à court terme. Le controversé principe de non-rétroactivité des lois devrait le maintenir jusqu’en 2020. Voilà pourquoi, le RPT saborde les discussions et tous les dialogues avec l’opposition. L’agenda de l’UNIR est de s’assurer une réforme constitutionnelle superficielle qui maintien les déséquilibres et qui profite largement au pouvoir. Notamment un découpage électoral bancal, une CENI dévoué et une Constitution passoire.

Il faut nécessairement faire inscrire dans le marbre constitutionnel que Faure Gnassingbé n’est plus autorisé à briguer la législature suprême à l’issu ce deuxième mandat. Qu’exceptionnellement cette loi soit rétroactive pour l’apaisement démocratique au Togo. Tout en espérant que l’avènement de François Hollande ne vienne changer l’humeur des relations jadis indulgentes entre Paris et Lomé en bousculant par effet domino ce plan macabre.

Selon l’hypothèse la plus lugubre, 2025 sera la prochaine étape. Il pourrait passer à ce moment la main à la prochaine génération de Gnassingbé qui pousse à foison où invoquer la jurisprudence Biya. L’argumentaire éhonté de Paul Biya qui soutient qu’apposer une limitation du nombre de mandat « est contraire à la libre expression démocratique du peuple », qui trouve un vibrant écho chez les apprentis dictateurs. En 2005 déjà, Faure Gnassingbé a confessé ceci: « mon père m’a dit de ne jamais laisser le pouvoir nous échapper ». Alors que le peuple prenne le Chef de l’Etat aux mots et agisse en conséquence.

Acte 3 : La fraude électorale systémique, une pratique qui a la vie dure…

Du creuset national au charnier des espoirs déçus d’alternance politique, l’ex-parti unique inspirait méfiance, mépris ou défiance. En 43 ans de vie, le RPT a monopolisé le pouvoir qu’il a exercé sans interruption, violemment souvent et arbitrairement quelques fois. Le peuple togolais a été le souffre-douleur de cette mafia politique qui continue gérer le pays. Pour se maintenir, ils se sont appuyés sur la force et la fraude. UNIR, légataire universel du RPT, peut compter sur le soutien inconditionnel de l’armée et des forces de sécurité. La puissance publique est noyautée par des éléments ethniquement proches du chef de l’Etat et viscéralement opposés à tout changement. Quant à la machine à fraude, elle est l’une des ingénieuses et des plus huilées d’Afrique. Son spectre va du kidnapping, du bourrage des urnes à l’achat massif des consciences. De l’enrôlement, au vote, au décompte et à la proclamation des résultats électoraux tous le processus est biaisé. Bref, les dés sont pipés. C’est un grossier jeu de dupes électoral dont les règles sont le non-consensus et la fourberie. Voilà comment se construit et se maintient une dictature par les urnes.

Pour tenir sa promesse de changement, l’UNIR a obligation de modestie et d’autonomie par rapport à l’appareil militaire et aux biens de l’Etat. Devenir un parti normal, comme tous les autres qui doive sa place sur l’échiquier politique national au seul suffrage que le peuple lui accordera. En l’état actuel des choses, rien ne laisse présager d’une modification du casting ou des réflexes au sein de l’appareil frauduleux du RPT déversée dans l’UNIR. L’apport d’une nuance de gens neufs parmi les vieux éléphants inamovibles n’est que saupoudrage. La galaxie associative qui se retrouve désormais dans l’UNIR (notamment JEM, NJSPF, G100 etc) est un granulat d’intérêts clientélistes qui ne cherchent qu’à s’en mettre pleins les poches.

L’UNIR ressemble à un méli-mélo dans lequel Faure se trouve dans une position d’équilibrisme, où il devra contenir la fougue des jeunes loups et soulager la nostalgie de vieux éléphants. Quoique la nostalgie risque de l’emportée sur l’inconfort du changement.

I. Radjouloul-S. MOUHAMADOU

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Vraiment c’est un plan maccabre!!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s