RÉSUMÉ & CRITIQUE | « Nous et l’histoire » d’Ayi Dossavi

Quel Africain subsaharien, instruit à la hussarde dans ces manuels scolaires, programmant l’amnésie généralisée en guise de leçons d’histoire et présentant le continent sous les fards d’une longue litanie de malheurs (de l’Esclavage à la Colonisation), n’a jamais rêvé d’opérer au laser la cataracte de cette histoire-là? Une histoire imaginaire – à l’instar du musée et de la bibliothèque imaginaires -, c’est ce qu’à tenter de réaliser Ayi Dossavi, en exhumant les souvenirs d’un passé exalté pour raconter l’histoire que « nous aurions dû apprendre à l’école » (p. 49), afin de réenchanter le présent et l’avenir. « Tout homme, prévient-il, est l’histoire qu’on lui a enseignée » (p. 100), il est heureux de constater que tel n’est pas son cas. D’une critique des contrefaçons européocentriques s’abolissant dans une série de malfaçons narratives, l’ouvrage ne manquera pas de soulever beaucoup d’enthousiasme auprès des militants de la cause panafricaine et de plonger les sceptiques dans un tourbillon de perplexités. Malgré son grinçant coup d’éclat contre l’Histoire (avec grand H, c’est-à-dire la « science du passé »), il n’a pas réussi à transformer l’essai – expression désignant au rugby une action offensive d’un joueur visant à aplatir le ballon dans l’en-but adverse. Une chose est sûre, ce livre déroutant et dérangeant ne laisse pas le lecteur indifférent.

Opacité du beau et transparence du laid

 D’une part,  je ne crois pas à l’illusion de la transparence du Laid – du banal, du fade et de l’insignifiant – qu’on oppose artificiellement à l’opacité du Beau. Le pacte de lecture que j’essaie de nouer avec mes lecteurs ne s’épuise pas dans la promesse d’un sens nu et dépouillé du vernis du Style….

Dépôt de bilan (2/3) Plus rien à perdre ?

 Une fois le décor planté, essayons de déblayer l’amas de décombres laissé par le séisme électoral du 22 février 2020. Ce scrutin marque indubitablement le crépuscule d’une génération de leaders politiques en déshérence stratégique, sous fond d’une débâcle historique à plusieurs égards. Étrangement, l’accident industriel causé par l’entreprise de fumisterie DMK qui a orchestré ce…

Dépôt de bilan (1/3) En attendant la liquidation politique

J‘ai décidé d’écrire cette série de trois textes sans concession pour dresser le bilan de notre lutte, malgré qu’elle me coutera immanquablement l’amitié de certains compagnons et me vaudra l’inimitié de quelques autres. À mi-chemin de la critique de la déraison oppositionnelle et de l’excavation de la mauvaise conscience des leaders des oppositions togolaises, le…

Pétrolegate : Lueurs et leurres de la stratégie de Ferdinand Ayité

    Un préjudice économique estimé à la somme astronomique de cinq cent milliards, une présomption de détournement offshore, et des révélations scabreuses à jet continu: tous les ingrédients de l’affaire du siècle, à savoir une surmédiatisation qui n’a d’égale que le tollé suscité dans l’opinion publique togolaise, semblaient réunis. Mise en cause par le truculent…

Il faut sauver Mgr Kpodzro

  La posture que campe Mgr Philippe Fanoko Kpodzro dans le jeu politique togolais est de plus en plus ambiguë. « Homme de Dieu » respecté et fringant nonagénaire admiré, il semble cependant très peu inspiré par les deux types de sagesse (chrétienne et maturité) dont il se prévaut. Censé se placer au-dessus de la…

« Sylvanus Olympio, c’est l’avenir du Togo »

  À l’occasion de la commémoration du 59ème anniversaire de l’accession du Togo à la souveraineté internationale, interrogeons la postérité politique du père de l’indépendance avec Pierre S. ADJÉTÉ. Intellectuel togolais résidant au Canada, il organise le Symposium Sylvanus Olympio les 24, 25 et 26 mai 2019 à Duisbourg en Allemagne. Dans une récente tribune,…

Un nain sur des épaules de géants (5/5) Sylvanus E. K. OLYMPIO

   Il existe au moins deux Sylvanus Olympio. Le mythe et l’homme. Le Sylvanus rêvé, l’Olympio réel. L’Olympio immortel, le Sylvanus mort. Le corps de la souveraineté et l’esprit de la République togolaises. Cette gémellité métaphorique de la double corporéité olympienne est constitutive de la métaphysique politique du pays. La destruction du corps physique de…

Un nain sur des épaules de géants (4/5) Éric E. SOSSAH

   Nous nous sommes rencontrés en fin d’année 2013.  Fraichement rentré au pays natal, ce « togolais sans partage » – comme il aime à se définir- entendait, par son entrée au barreau de Lomé, contribuer à « construire » la maison Togo. Alors jeune journaliste, j’ai couvert la prestation de serment de cet avocat atypique qui concevait son…